Accueil // Qui produit l'eau ? // Les engagements // Les missions de L'Eau d'ici

Les missions de L'Eau d'ici

La mission principale de L'Eau d'ici : la production d'eau potable

L'Eau d'ici porte la responsabilité du service public de production, de transport et stockage d'eau potable. A ce titre, il se doit d'assurer :

  • un service public de qualité
  • un service public continu et ce quelles que soient les circonstances
  • un service public en adéquation constante avec les nouvelles normes en vigueur
  • et un service public dont le tarif corresponde au coût réel du service.

Pour ce faire, les élus de L'Eau d'ici définissent une part syndicale sur les mètres cubes vendus à leurs collectivités lui permettant de financer ses dépenses d'exploitation et d'investissement.
Si la part syndicale est restée à un niveau identique pendant 5 années (0,1060 € HT par mètre cube d’eau vendu), les élus de L'Eau d'ici ont fait le choix de la faire évoluer à la baisse à compter du 1er janvier 2014, celle-ci passant désormais à 0,10 € HT.

Notre eau, c'est une ressource fragile qu'il faut sécuriser

Capter l'eau dans la rivière de la Nive peut présenter des difficultés notamment lorsque des pollutions de type hydrocarbure apparaissent. Afin de pallier cette difficulté, L'Eau d'ici s'est engagée dès 2003 dans un programme de sécurisation de l'alimentation en eau de ses collectivités membres, qui a consisté principalement dans :

  • la réhabilitation des équipements de la prise d'eau avec la création d'une station d'alerte et d'un bassin tampon
  • la construction de bassins de stockage d'eau potable de 28 000 m3 à proximité de l'usine de la Nive.

A quoi servent ces réservoirs ?
En cas de pollution détectée à la prise d'eau, le captage est interrompu. Les réservoirs d'eau, toujours pleins, prennent le relais et continuent à envoyer l'eau potable vers les châteaux d'eau.

Coût en € TTC du programme de sécurisation :
12 M€ dont  34% apportés par le Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques et 41 % par l'Agence de l'Eau Adour Garonne.


Autre programme décidé par les élus de L'Eau d'ici pour améliorer la sécurisation de l'alimentation en eau de son bassin de vie : les interconnexions.

Cette logique de solidarité doit permettre à L'Eau d'ici de s'interconnecter avec les autres producteurs d'eau potable. Objectif : assurer un secours mutuel en cas de difficulté rencontré par l'un d'eux sur ses installations techniques.

Où en est le programme d'interconnexions de L'Eau d'ici à ce jour ?
L'usine d'Ondres a été mise en service en mars 2013 et alimente désormais le secteur du SIAEP TBOSMS avec un protocole de fonctionnement spécifique défini entre L'Eau d'ici et le SYDEC (maître d'ouvrage public de l'usine d'Ondres).


En 2013, une étude sur les conditions de faisabilité d'une interconnexion entre L'Eau d'ici et l'Agglomération Sud Pays Basque a été lancée. En 2015, une étude complémentaire a été réalisée. Une fois validée politiquement, les partenaires financiers seront sollicités afin de connaître leur niveau d'engagement.

Notre eau, c'est une ressource qu'il faut protéger

Une mission fondamentale pour L'Eau d'ici, c'est de sensibiliser les usagers, et notamment les plus jeunes, à la préservation de l'environnement. Depuis l'origine, le syndicat se lance dans des actions pédagogiques auprès des scolaires, mais aussi des associations. L'Eau d'ici met à leur disposition des outils pédagogiques que vous pouvez retrouver dans l'espace dédié.

Télécharger les statuts de L'Eau d'ici

Aller en haut de la page